Le jardin des Sens: des inox sur mesure

Le nouveau projet « Jardin des Sens » de Jacques et Laurent Pourcel avance pour un terme des travaux et une ouverture espérés avant l’été prochain.
L’agencement des cuisines du restaurant, en cours d’installation, restera un exemple d’adaptation aux contraintes difficiles d’un bâtiment historique.
Ces derniers jours ont vu la mise en place des plans de travail inox totalement réalisés sur mesure, et nécessitant de nombreuses adaptations et finitions sur site. Un travail de professionnels aguerris, excluant toute erreur et tout défaut.

L’approche de la conception de cette cuisine a été de réaliser des surfaces de travail sans aspérités, intégrant en soubassements les modules techniques réfrigérés, chauffants ou placards de rangement, pour une fonctionnalité au maximum.
Certains dessus ont été réalisés entièrement en atelier, comme ce dessus passe d’envoi des entrées et plats chauds, à la forme en zigzag particulièrement complexe à réaliser. Le suspense est au maximum, la moindre erreur, aussi minime soit-elle, obligeant à refabriquer. Heureusement, tout va bien !
Autre partie spectaculaire, un plan de préparations d’une longueur de 7M20, livré en 2 parties, et nécessitant ajustement, assemblages et intégration d’un bac du chef sur site.

Un travail d’orfèvre à réaliser sans erreur. La première phase consiste en un ajustement parfait des parties à assembler l’une avec l’autre, le résultat final ne devant laisser paraître aucune trace de l’assemblage. Une fois les éléments calés, place à l’opération de soudure.
La finition parfaite est assurée en soudure manuelle à l’argon, la mieux adaptée aux soudures délicates et solides, avec des accès en angle. La jonction entre éléments se fait par fusion avec un ajout de matière par baguettes du même inox que celui de la fabrication. La finition s’effectue classiquement en deux temps: meulage et polissage, pour un résultat sans trace d’assemblage.

Dernière opération: l’intégration de bacs plonge aux plans de travail. Là encore, le travail doit être d’une totale perfection, les bacs devant être affleurants aux plans de travail, sans aucune aspérité, et les bords devant être rayonnés avec la plus grande régularité.
Les bacs sont d’abord approchés du plan inox pour les rectifier en fonction de la découpe préalablement faite en atelier. La suite des opérations est la même que pour tout assemblage, avec la difficulté supplémentaire de la forme et de l’accessibilité des zônes de soudure, supposant une immobilité totale du bac.
Les rebords sont ensuite rayonnés par un meulage régulier et une finition polie.